Les avantages du chauffage électrique

  • Le chauffage électrique est une solution abordable, sécuritaire et confortable
  • Le chauffage électrique est silencieux, inodore et simple d’utilisation
  • Le chauffage au gaz et au mazout est fonction des prix fluctuants imposés par le marché
  • Le chauffage au bois, bien qu’il soit peu dispendieux, est beaucoup plus polluant et nécessite beaucoup d’efforts

En gros, les appareils de chauffage alimentés à l’électricité ont ceci en commun : un boîtier, une résistance (souvent appelée élément), un dispositif de contrôle contre les surchauffes (protection thermique) et des câbles établissant le contact. Certains d’entre eux sont dotés d’un simple mécanisme de ventilation ayant pour but de diriger la chaleur produite.

Bien qu’elle soit réservée à des professionnels reconnus, l’installation d’un dispositif ou d’un ensemble de dispositifs de chauffage électrique est beaucoup moins complexe que celle d’autres éléments ou ensembles fonctionnant à l’huile ou au gaz, par exemple. Outre la connexion électrique, ces méthodes nécessitent le branchement de tuyaux d’alimentation ou l’installation d’un réservoir de stockage pour le mazout.

Le chauffage électrique est instantané. On ajuste le thermostat sur l’appareil ou sur le mur, et c’est parti! L’appareil réagit immédiatement et en silence, à moins qu’il ne comporte un mécanisme de ventilation. Toute l’énergie demandée est alors utilisée à 100 %, sans aucune perte d’énergie en cours de fonctionnement. Une chaleur enveloppante et uniforme envahit la maison ou l’une de ses pièces, sans turbulence ni risque de contamination gazeuse. De plus, aucune odeur dérangeante ne se manifeste.

Qu’il s’agisse d’un système de chauffage électrique radiant, à convection ou à air pulsé, on peut contrôler la température de toute la maison à l’aide d’un seul thermostat ou on peut contrôler la température de chacune des pièces à l’aide de thermostats individuels. L’utilisation de thermostats électroniques, programmables ou non, permet à l’appareil qui y est connecté de s’ajuster constamment à la demande de la température consignée. Il en résulte un confort et une économie d’énergie assurés.

Le chauffage entièrement électrique est sécuritaire et constitue l’option la plus souvent choisie par les entrepreneurs en construction. Les appareils qui le composent ne nécessitent pratiquement pas d’entretien et ne brisent que très rarement, ce qui contribue encore plus à l’économie que représente leur choix. En fonction du budget des acheteurs de maisons neuves, les gens choisissent des plinthes électriques, des convecteurs ou du chauffage à air pulsé.

Toutefois, ce qui incite encore plus les gens à choisir le chauffage à l’électricité est le fait que le prix de la ressource ne fluctue pas comme d’autres formes d’énergie réagissant aux forces du marché. Le prix de l’électricité augmente normalement et selon une courbe raisonnable.

COÛTS D’INSTALLATION ET D’ENTRETIEN DES PRINCIPAUX SYSTÈMES DE CHAUFFAGE

LE CHAUFFAGE AU GAZ NATUREL

En 2015, les coûts de chauffage au gaz naturel étaient inférieurs à ceux du chauffage électrique. Le tarif du gaz est plus stable que celui du mazout, mais il est néanmoins appelé à fluctuer. L’équipement requis pour chauffer la maison au gaz naturel, en incluant le raccordement au réseau et la main-d’oeuvre, tourne autour de 4 000 $ à 6 600 $, et ce, en tenant compte de quelques réductions incitatives offertes par le fournisseur d’énergie. La visite annuelle d’un technicien et le remplacement des filtres peuvent totaliser des frais annuels d’environ 250 $. Le gaz, contrairement au mazout, n’a pas à être stocké. La plupart des gens optent également pour un réservoir d’eau chaude au gaz naturel. On estime les coûts de chauffage d’une maison de 2 400 pi2 à 1 350 $ avec une fournaise offrant un rendement de 80 %. Le prix du mètre cube de gaz naturel semble plus stable que celui du mazout, mais il n’est pas à l’abri des hausses intempestives. Même si les accidents sont rares, bien des gens ont des craintes quant au caractère explosif du gaz.

LE CHAUFFAGE AU MAZOUT

La chaudière et la fournaise à mazout ont connu leurs heures de gloire. Omniprésentes il y a 50 ans, elles ont vu leur part de marché descendre à 7 % de nos jours. Sans compter que le prix de l’huile de chauffage varie constamment. Exceptionnellement bas en mai 2015 (0,89 $), il a plutôt oscillé entre 1,10 $ et 1,30 $ le litre au cours des trois années précédentes. La fournaise à l’huile, qui se vend toujours, coûte entre 2 000 $ et 3 000 $ selon le type de chauffage choisi. Le réservoir et son installation coûtent environ 1 300 $. Qui plus est, il faut compter sur quelques entretiens préventifs et la visite d’un technicien une fois l’an pour assurer le bon fonctionnement du système à raison de 125 $, en moyenne. À 0,89 $ le litre (ce qui est peu), on peut estimer les coûts de chauffage pour une maison moyenne abritant quatre personnes à 2 200 $ annuellement et à plus de 3 000 $ lorsque le litre est à 1,30 $. Le prix du litre de mazout n’a pas de valeur plancher.

LE CHAUFFAGE TRADITIONNEL AU BOIS (chaudière, poêle et foyer)

Le chauffage au bois est certainement la façon la moins dispendieuse de chauffer une maison. En effet, on peut s’attendre à payer autour de 1 000 $ pour chauffer une demeure moyenne à raison de 10 à 15 cordes de bois à 80 $ et plus.

Cette façon de chauffer, en plus d’être une source de pollution selon l’appareil de chauffage utilisé, demande toutefois des efforts considérables : stocker le bois de façon à ce qu’il sèche convenablement, le mettre à brûler de façon régulière, débarrasser l’appareil de sa cendre, etc., sans compter les fluctuations de température que son usage impose dans bien des cas.

Par ailleurs, le chauffage au bois fait face à de plus en plus de restrictions ou d’interdictions de la part d’un nombre grandissant de municipalités.

ÉVOLUTION DE L’INFLATION ET DES PRIX DE L’ÉNERGIE AU QUÉBEC

Toutes clientèles confondues, de 1963 à 2014
Indice (1963 = 100)

CALCULATEUR DE COÛT DU SYSTÈME DE CHAUFFAGE DOMESTIQUE

Voici un outil de calcul pratique de l’Office de l’efficacité énergétique du Canada permettant d’évaluer les coûts approximatifs du chauffage domestique de divers systèmes de chauffage.

En lien avec cet article